Le break est-il un sport, un art ou tout cela à la fois ?

Un sport? Un art ? Mais c’est quoi le break au fait ?

 

LE BREAKDANCE, UN SPORT ET UN ART…

 

… MAIS PAS SEULEMENT

 

 

Si, comme moi, vous n’êtes pas des spécialistes, à la question c’est quoi le breakdance, que répondriez-vous ?

 

Ce à quoi nous pensons peut-être en premier est le caractère sportif du break. Nous avons tous dans notre imaginaire des figures impressionnantes de danseurs virevoltant sur la tête ou arrêtés sur une main en un freeze défiant l’équilibre. On perçoit l’énergie, l’effort physique de telles prouesses.

 

Simultanément, on pense à la danse, à la valeur artistique. La recherche de l’adéquation du corps avec la musique, la fluidité, l’arrêt, le jeu entre le sol et l’air, la créativité des passages, l’émotion transmise.

 

Le break, c’est tout cela, mais c’est tellement plus…

 

A ma première leçon de break, on m’a dit cette phrase magique : « dans le break, il n’y a pas de juste, il n’y a pas de faux ». Moi qui croyais que j’allais apprendre certains pas, qu’avec le temps je pourrais les faire correctement, qu’ensuite on les mettrait bout à bout pour en faire une jolie chorégraphie, je ne m’attendais pas à un tel préambule. Il n’y a pas de juste, il n’y a pas de faux. Voilà une notion qui est presque inconcevable dans notre société où tout est jugé, jaugé par tous. Et bien là, non ! Vous voulez faire du break, il vous faudra apprendre à vous affranchir de cette notion, il vous faudra simplement être vous-même, savoir vous écouter, trouver votre propre langage, vous exprimer, vous affirmer et vous dépasser.

 

Trouver son propre langage n’est pas chose facile si ce n’est que cet apprentissage ne se passe pas dans la solitude. Le break, c’est aussi l’inclusion, le groupe, le partage, le cypher (cercle de danse). C’est l’apprentissage du respect de soi et de l’autre dans son altérité. Toutes battles se terminent par un check entre les participants ; geste que les jeunes bgirls et bboys apprennent dès leur première battle.

 

Mais avant tout, le break c’est la passion, la joie de danser, de participer, d’être ensemble. Mélange d’âges, d’horizons, de nationalités, simplement, au-delà de la compétition.

 

On comprend dès lors que pour les bboys et les bgirls, le break n’est pas un loisir, c’est un art de vivre.

 

Ecrit par May Margot

 

Premier cours gratuit et sans engagement

Ça vous dit d'essayer?

Inscrivez-vous